Histoire

Un peu d'histoire

C’est en 1902 que débute l’activité aéronautique à Calais. Un pâturage près de la commune de Marck, à l’Est de Calais, sert de terrain d’aviation. Les premiers aviateurs s’entraînent et un objectif récurrent les hante : la traversée de la Manche. Le 25 juillet 1909, Louis Blériot réussit le premier cette traversée et est récompensé d’un prix de 25 000 francs par le journal le Daily Mail de Londres.

Le 12 septembre 1913, l’aérodrome du Beau-Marais est inauguré à Marck. Durant la guerre 14-18, les Belges et les Britanniques utilisent l’aérodrome. C’est en 1925, sous l’impulsion du Directeur du Service de la Navigation Aérienne de l’époque, que l’idée d’un aéroport à trafic commercial voit le jour. Elle est acceptée par les autorités et la gestion de l’aéroport est donnée à la Chambre de Commerce de Calais.

En 1933, la Compagnie Française d’Aviation tente un trafic commercial entre Calais et Douvres avec des hydravions basés dans le port de Calais. Faute de rentabilité, cette tentative échoue.

En 1937, le terrain actuel de Calais-Marck est retenu et les travaux commencent enfin. L’aviation allemande occupe l’aérodrome durant la seconde guerre mondiale. Une piste en béton, toujours existante mais inutilisable, est alors exploitée. Après la guerre, l’activité tarde à reprendre. C’est le 4 juillet 1954 que l’aéroport de Calais-Marck est inauguré avec ses deux pistes en herbe.
L’activité commerciale reprend, les compagnies Silver City, Air Charter puis British Air Ferries, assurent des vols réguliers entre Calais et l’Angleterre. L’aéroport connaît son apogée en 1961 et figure alors au quatrième rang des aéroports français. Son activité commerciale décroît alors peu à peu jusqu’à l’avènement des aéroglisseurs en 1969. Durant la période faste de l’aérodrome, les services de contrôle d’approche et d’aérodrome étaient assurés respectivement dans une région de contrôle terminale (TMA) et dans une zone de contrôle d’aérodrome (CTR).

En 1969, l’aérodrome perd sa CTR et devient ce qu’il est toujours aujourd’hui, un aérodrome dont l’activité principale est basée sur l’aviation de tourisme et d’affaire ainsi que sur la formation. Le trafic et le nombre de mouvements IFR croissant, en 1995 une nouvelle CTR est créée.

Au 1er janvier 2007, les installations (150 Ha) deviennent propriété de la Communauté d’agglomération du Calaisis. La CCI assura la gestion de la plateforme une année de plus avant de céder le flambeau à Grand Calais en janvier 2008.

De nos jours le nombre de mouvements demeure stable (environ 23 000 par an). Le terrain est toujours apprécié de l’aviation de tourisme (de pays frontaliers notamment, tels que l’Angleterre, la Belgique, la Hollande) et des écoles de pilotage (comme l’EPAG et Ben Air Flight Academy) notamment grâce à l’ILS qui permet la formation de pilotes de ligne. L’hélicoptère AS355 du port de Dunkerque assure une activité quasi quotidienne et les hélicoptères médicaux effectuent des rotations régulières.

Le trafic commercial reste assez marginal, la faute entre autres à une réelle opportunité de marché qu’il faudrait quoiqu’il en soit aider en allongeant la piste devenue trop courte pour les porteurs (1535 m).

A noter que le service du contrôle est depuis 2008 équipé d’un radar lui permettant de rendre les services de surveillance et d’assistance.

Le 10 juillet 2015, le groupe Airbus a accomplie la première traversée de la Manche d’un avion électrique avec son prototype E-Fan!

AIRBUS
106 ans après la première traversée de la Manche en avion par Louis Blériot, l’E-Fan a décollé de Lydd en Angleterre pour atterrir à l’aéroport Calais-Dunkerque.
Pour l’occasion, Mme Natacha Bouchart, présidente de la communauté d’agglomération du Calaisis, était aux côtés de M. Patrick Gandil, directeur de la DGAC (représentant de Mme Ségoléne Royale, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et de M. Alain Vidalies, Secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche) et de M. Jean Botti, Directeur général délégué Technologie et innovation d’Airbus Group, pour assister à l’atterrissage de l’appareil piloté par M. Didier Esteyne.
Avec l’aide de ses partenaires, le groupe Airbus a réalisé une centaine de vols tests avant de tenter la traversée. L’appareil, qui pèse environ 500kg pour 9,50m d’envergure, est présenté comme un modèle d’innovation et de technologie dans la recherche aéronautique.

Le groupe Airbus a pour ambition de commercialiser prochainement l’E-Fan 2.0, un biplace cette fois, à destination des écoles d’aviation. Les ambitions du groupe ne s’arrêtent pas là ! L’objectif avoué est que d’ici 2030, les avions électriques soient capables de transporter une centaine de passagers.
La communauté d’agglomération du Calaisis, coorganisatrice de l’évènement, est fière d’avoir accueilli cette manifestation qui pose sans nul doute la première pierre de l’édifice de l’aviation de demain.

Aéroport Calais Dunkerque
Avenue de l’aéroport
62730 Marck
Tél. 03 21 19 56 80
Fax. 03 21 35 64 77

aeroport@grandcalais.fr

© Grand Calais
Terres & Mers

Mentions légales